Vie Paroissiale

Horaires de messes

Dimanche 17 au 24 février

Dimanche 17/02

8h30 Messe 10h30 Messe
15h30 Attention horaire exceptionnel Heure d’orgue et trombones

Lundi 18/02

9h Messe 19h Messe
Mardi 19/02
9h Messe 19h Messe

Mercredi 20/02

9h Messe
17h-19h permanence du Père Tolon
19h Messe

Jeudi 21/02

S. Pierre Damien, docteur de l'Église
9h Messe 19h Messe

Vendredi 22/02

La Chaire de Saint Pierre Fête
9h Messe
17h-19h permanence du Père Tolon
19h Messe présidée par le Cardinal Barbarin

Samedi 23/02

S. Polycarpe, évêque et martyr
9h Messe
15h-17h permanence du Père Gattereau
17h30 Vêpres

Dimanche 24/02

8h30 Messe 10h30 Messe

télécharger le bulletin

télécharger les annonces

Bulletin - 21 janvier 2018

Principes catholiques de l’œcuménisme

(Concile Vatican II, Décret sur l’œcuménisme « Unitatis Redintegratio », 21 nov.1964, n. 2) En ceci est apparu l’amour de Dieu pour nous, que le Fils unique de Dieu a été envoyé au monde par le Père afin que, s’étant fait homme, il régénérât tout le genre humain, en le rachetant, et qu’il le rassemblât pour qu’il devienne un [Cf. 1 Jn 4, 9 ; Col 1, 18-20 ; Jn 11, 52]. C’est lui qui, avant de s’offrir sur l’autel de la croix comme offrande immaculée, adressa au Père cette prière pour ceux qui croiraient en lui : « Que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi ; qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 21). Et il a institué dans son Église l’admirable sacrement de l’Eucharistie qui signifie et réalise l’unité de l’Église. À ses disciples il a donné le nouveau commandement de l’amour mutuel [Cf. Jn 13, 34] et promis l’Esprit Paraclet [Cf. Jn 16, 7] qui, Seigneur et vivificateur, resterait avec eux à jamais.

Élevé sur la croix, puis entré dans la gloire, le Seigneur Jésus a répandu l’Esprit qu’il avait promis. Par lui, il appela et réunit dans l’unité de la foi, de l’espérance et de la charité, le peuple de la Nouvelle Alliance qui est l’Église, selon l’enseignement de l’Apôtre : « Il n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit, comme il n’y a qu’une espérance au terme de l’appel que vous avez reçu ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême » (Ep 4, 4-5). En effet, « vous tous, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ... Vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus » (Ga 3, 27-28). L’Esprit Saint qui habite dans le cœur des croyants, qui remplit et régit toute l’Église, réalise cette admirable communion des fidèles et les unit tous si intimement dans le Christ, qu’il est le principe de l’unité de l’Église. C’est lui qui réalise la diversité des grâces et des ministères [Cf. 1 Co 12, 4-11], enrichissant de fonctions diverses l’Église de Jésus Christ, « organisant ainsi les saints pour l’œuvre du ministère, en vue de la construction du Corps du Christ » (Ep 4, 12).

Mais pour établir en tout lieu son Église sainte jusqu’à la consommation des siècles, le Christ a confié au collège des Douze la charge d’enseigner, de gouverner et de sanctifier [Cf. Mt 28, 18-20 ; Jn 20, 21-23]. Parmi eux, il choisit Pierre, sur lequel, après sa profession de foi, il décida d’édifier son Église ; il lui promit les clefs du Royaume [Cf. Mt 16, 19 ; Mt 18, 18] et, après que l’apôtre lui eut donné l’attestation de son amour, il lui confia toutes les brebis pour les confirmer dans la foi [Cf. Lc 22, 32] et pour les paître en unité parfaite [Cf. Jn 21, 15-17], Jésus Christ lui-même demeurant éternellement la suprême pierre angulaire [Cf. Ep 2, 20] et le Pasteur de nos âmes [Cf. 1 P 2, 25. – Conc. Vat. I, sess. 4 (1870), Const. Pastor Aeternus].

Par la fidèle prédication de l’Évangile (par l’administration des sacrements et par le gouvernement dans l’amour), accomplis par les apôtres et leurs successeurs, c’est-à-dire les évêques ayant à leur tête le successeur de Pierre, Jésus Christ veut que son peuple s’accroisse sous l’action du Saint-Esprit, et il accomplit la communion dans l’unité dans la pro-fession d’une seule foi, dans la célébration commune du culte divin, dans la concorde fraternelle de la famille de Dieu.Ainsi l’Église, unique troupeau de Dieu, comme un signe levé à la vue des nations [Cf. Is 11, 10-12], mettant au service de tout le genre humain l’Évangile de la paix [Cf. Ep 2, 17-18 ; Mc 16, 15], accomplit dans l’espérance son pèlerinage vers le terme qu’est la patrie céleste [Cf. 1 P 1, 3-9].

Tel est le mystère sacré de l’unité de l’Église, dans le Christ et par le Christ, sous l’action de l’Esprit Saint qui réalise la variété des ministères. De ce mystère, le modèle suprême et le principe est dans la trinité des personnes, l’unité d’un seul Dieu Père, et Fils, en l’Esprit Saint.

Lien vers le Bulletin.

Recherche

Tags

Your browser doesn't support this tag cloud

À coté de la cathédrale